Nous allons ici vous présentez les différentes techniques de réalisation des bijoux que l’on met en œuvre au sein de notre atelier. Les métaux utilisés sont, l’argent 925, l’or ( blanc, rose et jaune) et le laiton.

Il ce peut que sur un même bijoux , plusieurs techniques soient utilisées pour arriver au résultat final.

Nous allons vous présenter ici les techniques de la fonte à cire perdue, la photogravure appelé aussi eau forte ou gravure à l’acide, le sertissage, la soudure, la frappe de texte . Ce sont les principales techniques que l’on emploie mais il se peut qu’il y en est d’autres.

La fonte à la cire perdue:

La fonte à cire perdue consiste à réaliser le modèle en cire ( sculpture dans un bloc de cire ou réalisation d’une cire par moulage), cette cire est ensuite moulée dans du plâtre réfractaire. Ce moulage au plâtre est la matrice dans lequel sera coulé le métal. Ce moule va être cuit à haute température ( 720 degC) afin de faire fondre la cire qui va laisser une cavité qui aura la forme exacte du modèle en cire que l’on y avait placer, cette cuisson à aussi pour but de rendre le moule solide comme pour la cuisson d’une poterie. Ensuite, nous plaçons ce moule dans une fronde ( centrifugeuse dans laquelle se trouve le creset avec le métal en fusion) afin d’y injecter le métal en fusion, le métal à l’état liquide va venir remplir la cavité laissée par la cire.Une fois la coulée réalisée, le moule est cassé afin de libéré la pièce qui à ce stade est brute de fonte. Viens ensuite le travail de reprise de fonte, de finition et de polissage afin d’obtenir le bijoux ou l’élément de bijoux fini.

Arbres de cire avant la fonte

Arbre à la sortie de la fonte après la fracture du revêtement. Les éléments vont etre detachés de l’arbre et travaillé un par un.

La photogravure:

Cette technique permet de reproduire un dessin à l’échelle voulue sur du métal sous l’action d’un acide. Pour ce faire,nous appliquons sur la plaque à graver un film photo sensible de protection. Sur ce film nous appliquons sous l’effet de la lumière le dessin désiré. Ensuite on révèle de dessin qui se présente alors comme un pochoir avec des parties protégées et d’autres non. Une fois plongé dans un bain d’acide, les partie de métal à nue vont être creusées. Une fois cette opération terminée nous avons notre modèle de départ gravé sur un plaque, il ne reste plus qu’à découper les partie voulue pour les utiliser lors de la réalisation des bijoux.

La soudure:

La soudure est utilisée pour assembler deux éléments entre eux, nous devrions d’ailleurs utiliser le terme de brasure. Elle est utilisée très souvent lors de la réalisation des bijoux. Pour ce faire nous utilisons un chalumeau et de la brasure qui est un alliage dont le point de fusion est légèrement inférieur à celui du métal que l’on travail.

Le sertissage:

Il existe beaucoup de types de sertis différent ( sertis clos, masse, griffe ou grain…)Pour fixer la pierre de façon durable sur son support métallique, le sertisseur ne peut ni coller ( le risque qu’une pierre tombe étant trop grand ), ni souder ( les pierres résistants mal aux choc thermiques ). Le travail consiste alors à percer une assise ajustée à la pierre dans le support, poser la pierre dans l’assise, puis rabattre du métal sur la pierre. Pour ce faire, il existe plusieurs techniques dont les différences se verront sur le rendu final du bijou. Plusieurs techniques de sertissage différentes sont souvent utilisées sur un même bijou. Cette étape est la dernière phase lors de la réalisation des bijoux.

Un petit exemple de sertissage en video.

La frappe de texte:

Nous utilsons la frappe de lettre à l’aide de poincons afin d’ecrire sur des bijoux tout types de phrases de noms et prénoms et bien d’autres choses, ce qui nous permet de vous faire des textes personnalisés.

La fabrication de nos bijoux fantaisie:

Nous vous proposons toute une gamme de bijoux fantaisie. C’est Soazig qui au sein de notre atelier réalise les collections à partir d’éléments soigneusement sélectionnés chez nos fournisseurs. Ses inspirations sont nombreuses et les différents matériaux ( perles, cuir, fil, chaines , breloques …) qu’elle utilise, donnent naissance à nos collections.

Soazig à son établi
Print Friendly, PDF & Email